top of page

Les Gongs

Dernière mise à jour : 27 juil. 2023



Originaire d'Asie, le gong est un instrument longtemps utilisé pour ouvrir et fermer une cérémonie.

Depuis quelques années, il s'est frayé un chemin dans l'antre de la sonothérapie, au même titre que les bols tibétains, les diapasons, les bols de cristal...




Malgré tout, il est celui qui surprend le plus durant une séance : un son qui déroute, impressionne, peu parfois faire peur ; riche en vibrations profondes et puissantes, surtout quand il dépasse un certain diamètre.

Qu'est-ce qui le rend si unique ?






Tout d'abord, il permet assez rapidement de lâcher avec le mental, et d'entrer dans un état de conscience modifié. Son "massage" sonore est intense. Selon les techniques de frappes employées, différents paysages peuvent s'imposer à l'esprit : jungle, voyage spatial, abysses océaniques...


Il est ainsi possible d'utiliser des mailloches plus ou moins fermes, et des frappes plus ou moins douces et rapides. A côté, existent aussi des mailloches à friction (encore appelées "flumies") qui permettent quant à elles d'obtenir des sons très particuliers, rappelant souvent les dauphins ou les baleines.



Au-delà de son action sur le mental et la vigilance, le gong travaille par vagues vibratoires sur les corps, dans toutes les densités. Fréquents sont les témoignages post séances où les sensations d'ondes qui traversent la personne sont ressenties : elles peuvent être ciblées sur certaines parties, ou généralisées.

Il n'est pas rare non plus de se sentir légèrement ballotté d'un côté et de l'autre.


Ces vagues vibratoires nettoient et rééquilibrent les centres énergétiques en décrochant les miasmes : c'est un peu comme une machine à laver qui déloge la saleté. L'eau qui nous compose en grande partie va vibrer sous l'effet des ondes, et, pour parler par image, la vase va remonter à la surface pour pouvoir être nettoyée plus facilement par la suite, durant le soin.


Il existe bon nombre de gongs, de part leurs tailles, leurs techniques de fabrications, et parfois aussi leurs particularités : gongs planétaires (dont la fréquence fondamentale est celle d'une planète -selon les travaux d'Hans Cousto, mathématicien et musicologue suisse-), ou encore gongs éléments (Terre, Air, Eau, Feu), etc...



Je pense donc qu'introduire un protocole énergétique par une session de gong(s) est particulièrement bénéfique : déjà pour son effet déconnectant, puis par son action de "prélavage".

Les autres instruments (bols, diapasons, cloches tubulaires...) viennent ensuite préciser ce premier travail, en se concentrant sur chaque partie du corps, et problématique.





Les bains de gongs



Ici, vous pouvez voir à droite 2 gongs planétaires (avec les symboles du soleil, en haut, et de Saturne, en bas)



Dans le secteur du bien-être, les bains de gongs (ou gong bath) se sont développés rapidement en moins de 5 ans.


Ces sessions, souvent orchestrées avec plusieurs gongs (parfois plus de 10), rencontrent un franc succès auprès des gens qui souhaitent décrocher avec le mental, les tracas du quotidien : l'aspect "trip sonore" du bain de gong s'apparente à un voyage psychédélique pendant 40 à 90 minutes, selon le programme (il y a même des sessions plus longues, et des gongs bath nocturnes ou plusieurs joueurs se relayent pendant 6 à 8 heures). Beaucoup de centres peuvent accueillir plus de 20 participants !


Je suis un peu mitigé par rapport à cette approche, car elle met de coté l'aspect thérapeutique personnalisé. Impossible d'adapter une session à une personne : l'effet proposé se cantonne au mieux-être global, et néglige le fait que tout le monde est différent, au niveau de ses énergies.


En parallèle, je reste dubitatif sur les durées proposées la plupart du temps : cet instrument est vibratoirement intense, et va secouer profondément la personne qui reçoit le "bain". Ses axes énergétiques vont bouger, ses chakras seront "bombardés", et l'état de conscience modifié induit va plus ou moins temporairement décaler son Essence (comme dans une transe).


Sans accompagnement personnalisé, je ne vois pas que des effets positifs après la séance. C'est à mon avis comme prendre une substance psychédélique seul, sans être accompagné d'un(e) chamane. Je pense donc que 45 à 60 minutes est un maximum dans ce genre d'approche collective. Comme toujours, le trop est l'ennemi du bien.




Yann Kunter


Soins énergétiques

Thérapie par les sons (bols de cristal, diapasons), harmonisation

Dégagement des nuisances et pollutions psychiques sur lieux et personnes


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page